On peut être prudent, devenir un nettoyeur obsessionnel, accro à la propreté et contracter des germes au moment le moins imaginable. Une nouvelle percée scientifique a montré que le smartphone, l’un des objets du quotidien les plus courants, contient des centaines de bactéries qui menacent l’organisme.

Une étude ( que vous pouvez lire ici) a révélé que les écrans des téléphones portables peuvent contenir jusqu’à 600 bactéries, soit 30 fois plus que ceux que l’on trouve normalement sur un siège de toilettes.

Ce n’est pas la même chose d’avoir une surface propre qu’une surface décontaminée.Ce genre de chose arrive parce que les gens manipulent beaucoup de choses à la fois et que nous ne nous désinfectons pas les mains correctement.

L’analyse effectuée par les spécialistes a montré que sur l’écran d’un téléphone portable (on ne parle pas encore du smartphone pliable) on a trouvé une majorité de bactéries du même type que celles trouvées dans une éponge pour laver la vaisselle!

Oubli de la désinfection

Selon les chercheurs, l’une des principales raisons pour lesquelles les bactéries s’accumulent dans les objets du quotidien est le manque de propreté de certains objets avec lesquels vous êtes en contact chaque jour. Un exemple clair est celui des jouets pour enfants, qui sont rarement désinfectés par les parents et qui sont conservés dans le même tiroir ou la même boîte pendant plusieurs mois.

Les enfants saisissent leurs jouets plusieurs fois après s’être rendus sur la place ou avoir caressé leur animal et ignorent les conséquences possibles d’une nouvelle infection.
Un cas similaire est celui des claviers d’ordinateur, qui abritent généralement des bactéries qui contaminent les aliments, comme l’escherichia coli, les coliformes ou les staphylocoques.

Franco Gerba, microbiologiste à l’Université de Phoenix, a précisé que le principal problème des bactéries dans les téléphones portables est que les gens ne nettoient pratiquement jamais les appareils. « Puisque c’est un appareil électronique, ses propriétaires pensent qu’ils vont le ruiner. Ainsi, ils ne font rien d’autre que d’accumuler des microbes », a déclaré le spécialiste.

L’ADN microbiotique lui-même, sur les écrans

Une autre étude de l’Université de l’Oregon a révélé que les gens transfèrent leur propre séquence bactérienne unique à l’écran de leur téléphone cellulaire, qui finit par se mélanger à des microbes externes.
Les spécialistes ont trouvé sur les écrans des fragments exacts du soi-disant microbiome humain (composé de billions de microorganismes qui vivent dans le corps). En fait, 82 % des bactéries habituellement présentes chez les gens ont été trouvées sur les écrans.

Selon les chercheurs de l’Oregon, la présence de la « carte microbiologique » elle-même sur les téléphones cellulaires pourrait à l’avenir permettre une analyse approfondie des risques réels auxquels les humains sont confrontés lorsqu’ils entrent en contact avec les bactéries sur leurs téléphones.

Références:

Mobile phones carry the personal microbiome of their owners

Smartphones : quelles sont les bactéries presentes ?